Les fourmis dans mon allée

De Logimalpédie

Souvent il arrive que je reste éveillé la nuit, incapable de dormir, ou dormir par à-coups que je médite les fourmis qui urinent dans mon allée. Il ne suffit pas qu'ils habitent ma propriété, la fête de ma herbes fertiles, et écrire des lettres hebdomadaires à l'éditeur de se plaindre des conditions épouvantables dans lesquelles ils vivent. Bien sûr, je ne suis jamais nommé dans ces lettres, mais je sais que tout le monde sait qu'ils me dire. Qui d'autre fourmis écrire à un journal local?

L'éditeur, pour sa part, prétend ne pas avoir de telles lettres en sa possession, ni aucune idée de qui je suis. Mais comme la plupart des gens que je rencontre, je soupçonne que c'est juste trop occupé pour me parler, et s'accroche à l'excuse plus facilement accessibles. Il n'a probablement jamais même envisagé que lui-même a des hordes de minuscules fourmis, uriner dans son allée très propre, à toute heure du jour et de nuit. Peut-être si il a reçu une lettre de plainte d'un, alors qu'il me croire, et être obligé de s'excuser. Puis, il faudrait m'écrire une lettre. Et donc je vérifie ma boîte aux lettres trois fois par jour, sauf le dimanche, car il n'ya pas de livraison du courrier le dimanche. Ensuite, je vais vérifier qu'une seule fois, sur le peu de chance, mon facteur a remarqué une lettre pour moi sur le plancher de son camion, et l'a portée à me emblée.

Mais il fait nuit, et mon facteur est à dormir à la maison.

Je le sais car je l'ai regardé dormir, et je me demandais combien de plus d'heures que ce serait avant qu'il se réveille et apporte-moi ma lettre. Il se réveille généralement jusqu'à à environ 04h15, ce qui, je l'ai appris, est considéré comme un comportement plutôt paresseux, indolents, et non professionnel par d'autres postiers qui j'ai aussi regardé, et qui parlent de mon facteur quand ils pensent nul n'est écoute. Je l'écoute, et de regarder. Et ceux des postiers en général réveille plus tard 03h50.

Il est maintenant 03h52, et mon facteur est à dormir à la maison. Ailleurs, les postiers d'autres sont doucher et de rire de lui.

Donc ici je mens, les mains jointes solidement sur mes oreilles, essayant de calmer la ruée bruyante de l'averse torrentielle qui, même aujourd'hui menace de façon permanente tacher mes asphalte. Il est trop tôt pour utiliser mon nettoyeur haute pression. La pile des amendes sur ma table de nuit pour violer les ordonnances ville bruit me rappelle.

J'ai donc attendre que le soleil se lève.